affaire Laurent Baca
Affaires criminelles

Corps emmuré dans le béton : affaire Laurent Baca

le
3 février 2018

Le 20 novembre 2014, après plus de 3 mois de recherche, le corps emmuré de Laurent Baca est retrouvé dans le grenier de son pavillon toulousain. À l’origine de son décès, sa compagne et mère de ses trois enfants, Edith Scaravetti. Retour sur l’affaire Laurent Baca.

UNE DISPARITION INQUIÉTANTE

C’est un jour normal qui commence, à Toulouse, le 6 août 2014, pour de nombreuses personnes… Et pourtant, un véritable drame vient de se produire. Edith Scaravetti, jeune mère de famille, accompagne ses enfants au centre aéré. À son retour, son compagnon n’est plus là. Qu’est-il arrivé à Laurent ?

Le véhicule, son téléphone, et même ses papiers sont encore au domicile et pourtant Laurent ne revient pas. Après quelques heures d’attente, Edith, qui avoue s’être disputé la veille au soir avec son conjoint, décide de se rendre à la gendarmerie.

L’affaire Laurent Baca a suscité nombreuses interrogations. C’est tout logiquement que des recherches sont lancées : la famille de Laurent, ses amis et de nombreux habitants de Toulouse se mobilisent pour retrouver le père de famille.

 

UNE RELATION TUMULTUEUSE

Laurent Baca et Edith Scaravetti s’étaient rencontré en 2004, très vite un premier bébé né de cette relation suivi de deux autres grossesses.

Mais depuis le début de l’année, le couple semblait rencontré des difficultés et multipliaient les disputes, parfois parsemées de coups d’après elle. « Son quotidien était fait d’insultes, du type : tu ne vaux rien, et de coups, dont les premiers sont arrivés alors qu’elle était enceinte de l’aîné. » Une vie de couple qu’elle jugeait « infernale » d’après un proche du dossier.

 

DES AVEUX GLAÇANTS

C’est lors d’une perquisition au domicile du couple que le terrible secret d’Edith éclate. La « jeune femme a assez rapidement reconnu être responsable de la mort de M. Baca et avoir dissimulé son corps dans le grenier ». L’enquête sur l’affaire Laurent Baca prend alors un nouveau tournant.

Mais que s’est-il passé cette nuit-là ? Les réponses tombent rapidement ébranlant la famille de Laurent. Après une énième dispute de couple, Edith aura fait usage d’une arme à feu afin de mettre fin aux jours de son compagnon.

La carabine utilisée, un 22 long légué par le grand-père d’Edith, semblait être devenu un objet de pression systématique des disputes conjugales. Mais la nuit du 5 août, Laurent se serait emparé du fusil avant de le retourner contre la tempe de sa compagne. Selon Edith, Laurent l’aurait alors incité à faire feu en lui hurlant « T’es pas capable de tirer ». Un jugement qui aura été fatal pour le père de famille qui décédera d’une balle dans la tête.

Afin de masquer son crime et d’épargner à ses enfants une scène atroce Edith a entreposé le corps de son conjoint sous la pergola de leur maison avant de l’emmurer dans le grenier, situé au-dessus de la chambre conjugale.

 

TAGS
Articles associés
1 Commentaire
  1. Répondre

    Maud

    16 février 2018

    Je découvre cette histoire dingue!! A glacer le sang

Laissez un commentaire

Juliette
France

Partager. Échanger. Passionnée par les faits divers et affaires criminelles. Etudiante en M2 Communication et Marketing Digital.

Rechercher
Mon livre du moment