tueurs en série
Affaires criminelles

5 tueurs en série américains qui vous donneront la chair de poule

le
9 février 2018

Par définition, un tueur en série est un criminel auteur d’homicides qui se réitère dans le temps. En gros, il faut au moins avoir tué trois personnes pour avoir l’honneur d’obtenir ce titre. Voici 5 tueurs en série américains qui vont sérieusement vous faire flipper.

John Wayne Gacy

tueurs en série américains

Né à Chicago, l’homme surnommé « le tueur clown » est sérieusement dérangé ! On frôle même la bipolarité : l’homme est un père de famille aimant, qui prend du temps pour divertir les enfants malades, mais aussi l’un des plus grands tueurs en série américains.

On ne va pas se mentir, avec le passé qu’il a : père violent et alcoolique, harcelé dès son plus jeune âge par ses petits camarades, car il était obèse, violé à l’âge de 9 ans ; ça n’a étonné personne qu’il pète les plombs.

Et c’est en 1968 que tout dérape, lorsqu’il se lance dans une série de viols sur des adolescents. Des adolescents qu’il avait recrutés pour travailler pour lui. Suite aux accusations des victimes, il sera condamné à 10 ans de prison… Au final, en fin manipulateur, il arrivera à faire douter les juges et obtiendra la liberté conditionnelle au bout de 18 mois.

Et quelle bonne décision puisque quelques années plus tard, 26 cadavres seront retrouvés dans le sous-sol de sa maison et d’autres seront repêchés dans la rivière qui borde son domicile. Les victimes ont toutes subi des agressions sexuelles.

En mai 1994, il sera condamné à la peine de mort pour le meurtre et l’agression de 33 adolescents. Et en bon psychopathe, ses derniers mots adressés au gardien chargé de le conduire à l’injection létale seront « Kiss my ass »

 

Albert Fish

tueurs en série américains

Alors là, on en tient un bon ! Albert Fish ou le « vampire de Brooklyn » ou encore « l’ogre de Wysteria » est certainement l’un des plus étranges. Adeptes du sadomasochisme, de l’ondinisme, de la pédophilie depuis son jeune âge, il était presque évident que ça tourne mal pour lui.

Après un choc émotionnel, le divorce avec sa femme, Albert commence à entendre des voix. Et là, on est super mal. Fish s’enfonce chaque jour des aiguilles dans le bassin et finira par croire que sa grande mission était de tuer et castrer des enfants. En tout, 4 enfants seront victimes du vampire de Brooklyn.

Mais ce n’est pas tout ! Il écrira, avant de les envoyer, aux parents des victimes des lettres détaillants le crime ainsi que des recettes pour la bonne dégustation de leur enfant.

 

Ted Bundy

<h1 style="color: #c60800; font-size: 20px;"><strong>Richard Trenton Chase</strong></h1> <img class="alignnone wp-image-147" src="http://www.leblogquitue.com/wp-content/uploads/2018/02/trenton-chase-300x158.jpg" alt="tueurs en série américains" width="799" height="421" /> <span id="p32">Faites place au buveur de sang Richard <span id="95" class="s-rg-t">Trenton</span> Chase, aussi appelé « <strong>Le Vampire <span id="96" class="s-rg-t">Sacramento</span></strong> ».</span><span id="p144"> Son truc a lui, ben... c’était le sang et le cannibalisme.</span><span id="p145"> Mais avant de partir totalement en vrille, il était un peu plus sage :</span><span id="p35"> pyromane à ses heures perdues, hypocondriaques, paranoïaque, alcoolique.</span><span id="p36"> Bon, ce n’est pas terrible comme tableau dès le départ.</span> <span id="p37">Au total, son coup de folie va durer 1 mois dans lequel il s’en prendra à <strong>6 personnes innocences</strong>…</span><span id="p146"> Et pour son plus grand bonheur :</span><span id="p39"> il se<strong> nourrissait essentiellement des membres corporels de ses victimes ainsi que de leur sang</strong>.</span><span id="p147"> Et puis, quand il y avait plus de sang humain, il se fallait se rabattre sur des petits animaux.</span>

« Il s’est penché vers moi. Je pensais qu’il allait m’embrasser, mais au lieu de ça, il a dit -Tu sais quoi ? Je vais te tuer. – Et il a commencé à m’étrangler. » Voici un extrait du témoignage d’une des victimes, Rhonda Stapley, de Ted Bundy.

Ce sadique est sociopathe américain a tué plus de 30 personnes en 4 ans. Du moins, c’est le nombre de victimes que la justice a pu relier à Ted, d’après lui, il y aurait beaucoup plus de victimes. Son truc à lui s’était la douleur : il aimait infliger et lire la souffrance de ses victimes pendant qu’il les martyrisait. La plupart de ses victimes ont été battues à mort après et avant d’être violé. Et cerise sur le gâteau : quand il était vraiment fier de lui, il rapportait des petits souvenirs, c’est-à-dire des têtes décapitées.

 

 

Richard Trenton Chase

tueurs en série américains

Faites place au buveur de sang Richard Trenton Chase, aussi appelé « Le Vampire Sacramento ». Son truc a lui, ben… c’était le sang et le cannibalisme. Mais avant de partir totalement en vrille, il était un peu plus sage : pyromane à ses heures perdues, hypocondriaques, paranoïaque, alcoolique. Bon, ce n’est pas terrible comme tableau dès le départ.

Au total, son coup de folie va durer 1 mois dans lequel il s’en prendra à 6 personnes innocences Et pour son plus grand bonheur : il se nourrissait essentiellement des membres corporels de ses victimes ainsi que de leur sang. Et puis, quand il y avait plus de sang humain, il fallait se rabattre sur des petits animaux.

Charles Manson

tueurs en série américains

Et le meilleur pour la fin… ou pas. Prenons quelques minutes pour parler de Charles Manson, leader de la « Manson Family » secte hippie fan de Beatles. Oui, c’est possible, je vous jure.

Ce qu’on peut dire de Charles ? C’est qu’il est bien barré. Manson pense depuis tout petit être la réincarnation du Christ et avoir un rôle à jouer dans la société. C’est dans cette idée que la « Manson Family » va naître avant de grandir et d’être composé d’une cinquantaine de personnes.

Et psychologiquement ça démarre mal : pour pouvoir s’installer correctement et avoir de beaux terrains équipés pour toute sa famille, Charles vendait le corps des femmes de la communauté. Sympa le « papa » !

Mais le pire dans tout ça, c’est qu’il ne tuera jamais personne de ses propres mains. Non, il est un bien meilleur manipulateur que tueur. Son credo : inciter sa communauté à tuer pour lui afin de créer des conflits raciaux aux Etats-Unis. De nombreuses personnes seront victimes de l’endoctrinement de ce gourou.

Manson est notamment responsable du décès de la première femme de Roman Polanski célèbre réalisateur franco-polonais (qui pour la petite histoire n’est pas non plus tout blanc en matière de viols !). Sharon Tate, la femme de Roman, était enceinte de 8 mois au moment des faits et a été assassinée au domicile du couple. Quatre autres personnes, proches et amis du couple, seront tués ce jour-là. Les membres de la famille laisseront sur la porte d’entrée le mot « Pig » écrit avec du sang…

Au final, bien qu’il n’ait pas tué de ses mains ses victimes, il sera reconnu coupable des crimes qu’il a commandités. C’est en 1970 que la peine de mort tombe pour Charles Manson. Game Over.

 

TAGS
Articles associés
2 Commentaires
  1. Répondre

    paper

    14 février 2018

    Hello there! This post could not be written any better!

    Reading this post reminds me of my good old room mate! He always kept chatting about
    this. I will forward this article to him. Fairly certain he will have a good read.
    Many thanks for sharing! http://campamentogeneracion.com/node/91180

  2. Répondre

    Heather

    16 février 2018

    Pas besoin de se faire une soirée film d’horreur, juste à lire tes articles frissons assurés !!

Laissez un commentaire

Juliette
France

Partager. Échanger. Passionnée par les faits divers et affaires criminelles. Etudiante en M2 Communication et Marketing Digital.

Rechercher
Mon livre du moment